La cuisine

J’ai choisi la cuisine par gourmandise… 
Une cuisine de goûts, de couleurs et de formes, une cuisine de sens, des sens, d'essences...

Mon père est normand, quand il fait une sole meunière, elle est comme il faut, c'est à dire bien meunière ! Ma mère est aveyronnaise et adore les artichauts et les asperges. J’ai grandi au sein d'une famille où la table est un moment privilégié d'échanges et de partages, ce qui m'a permis de découvrir et de développer un goût pour le "bon". Puis mes études, mes expériences professionnelles m’ont aguerri et Michel Bras m’a donné l’envie de tracer ma route, d’aller au bout de ma vision des choses.

La table est un lieu de plaisir, un lieu de rencontre. Un lieu où l’on rit, partage, ripaille, un lieu que je veux populaire. Provoquer la rencontre entre ceux qui font vivre le restaurant et ceux qui viennent y dîner. Je veux exprimer cette vision du restaurant qui est mienne autour de ma cuisine. Une pureté conviviale. Un minimalisme chaleureux. Et jusqu’à ce jour, ça fonctionne. J’ai toujours voulu créer un petit restaurant généreux avec un vrai respect de l’autre sensible dans l’assiette. 

La cuisine est liée à mes souvenirs d’enfance, moments de bonheur partagés à table en famille, à mes voyages, notamment au Japon, à mes moments de complicité entre copains, à ceux partagés avec Delphine et Akali. Tous ces souvenirs, ces parfums subtils se retrouvent à un moment ou un autre dans ma cuisine, mélange chaleureux et parfois audacieux entre l’Aveyron et le Japon, entre les hauts plateaux de l’Atlas marocain et la Normandie… 

Tout repas commence chez moi par le partage du pain, plus précisément la pascade que l’on rompt et tend à chacun. Tout repas contient une salade dont l’assaisonnement et la composition varient chaque jour et que l’on partage là encore. Des plats pour soi et des plats pour tous. Une cuisine élaborée et des souvenirs partagés de tous. Et tout cela pour le bonheur de chacun.